FOCUS Théâtre 2010

 

Focus Théâtre - Festival international de Maubeuge-Mons
11 - 14 mars 2010

 

 

Focus théâtre/fr est un projet collectif imaginé et réalisé par le Manège Maubeuge-Mons, l’Institut Français et l’Onda dans le cadre du festival Via.

Cette manifestation entièrement dédiée au théâtre s’attache à rendre compte de la vitalité et de la diversité des créations réalisées par de jeunes artistes français et belges francophones. C’est l’occasion, durant quatre jours, de découvrir une dizaine de spectacles sur les différents plateaux de Mons et de Maubeuge et de rencontrer dans des espaces intimes de discussion sous forme de « salons d’artistes » une douzaine d’autres metteurs en scène.

FOCUS THÉÂTRE/FR is a collective project conceived and realized by Le Manège Maubeuge-Mons, CulturesFrance and Onda in the framework of the Via international festival. This event, which is devoted entirely to theatre, seeks to recognize the vitality and diversity of works created by young French and French-speaking artists. It is an opportunity, over a period of four days, to take in some ten or so shows at different venues in Maubeuge and Mons, as well as to meet a dozen other directors and converse in small groups at ‘artists’ salons’.

 

 

 

XAVIER KIM / AKYS PROJECTE
Choi(s)x

Xavier Kim nous propose un point de vue acrobatique sur le partage des richesses (l’accès à la création autant qu’à la redistribution des fruits bénis de la croissance), les choix que la société nous propose et la peur de choir. A.K.Y.S.Projecte cherche à traduire des réalités politiques, sociales et économiques, de manière décalée, par l’image et le geste. Tout le projet se construit autour du BJ-ing [beejaying] ou art du Body-Jockey. Un jeu qui consiste à échantillonner avec son corps des émotions, mouvements, attitudes et autres postures corporelles pré-existantes, observés ou créés de toutes pièces, pour les réutiliser ensuite hors-contexte.
Xavier Kim gives us an acrobatic take on wealth-sharing (not only in terms of the redistribution of the fruits of economic growth, but also as regards access to the means of growth-creation), the choices society offers, and the fear of falling. A.K.Y.S.Projecte sets out to express political, social, and economic realities in an off-beat way, through image and gesture. The whole performance is built around BJ-ing [beejaying] or the art of Body-Jockey. A game which consists in physically sampling emotions, movements, attitudes and other pre-existing postures, observed or built from zero, and going on to deploy them again in unrelated contexts.
 
Proposition de départ : Xavier Kim, Lumière : Benjamin Guillet, Musique : Frédéric Blin, Graphisme et vidéo : Florent Tarrieux, Construction décor : Manu Cealis, Avec : Yann Ecauvre, Xavier Kim, Soleil Koster, Leonardo MayorgaSanchez, Production : A.K.Y.S. Projecte, Production déléguée : Trajectoire, Coproduction : Le Manège - Scène Nationale - Maubeuge,Le Studio Manège - Maubeuge, Les Subsistances - Lyon, Avec le soutien : Espace Périphérique (Ville de Paris / Parc de la Villette), Théâtre à Chatillon, Le Volcan - Scène Nationale - Le Havre, D.M.D.T.S, DRAC Ile-de-France, ADAMI (en cours)

 

CHRISTOPHE PIRET / THÉÂTRE DE CHAMBRE
Moscou Translation
Dans un dispositif scénographique original qui permet aux spectateurs d’être au plus proche des acteurs, Elena Zhilova et Patric Schott dévoilent leur terrain de jeu. Une maison aux accents slaves, aux utopies délavées, aux âmes qui ne savent plus très bien où commencent et où finissent leurs jardins. C’est comme un jeu d’enfants. Mais ils sont grands. Ils ne veulent pas être fatigués. Alors ils « jouent » sans cesse. Ils ne veulent pas de la fatigue du désir. Ils ne veulent pas de la fatigue de la nuit blanche. Ils ne veulent pas de la fatigue du passé. Ils ne veulent pas du poids du passé. Mais ils n’oublient rien. Ils jouent.
Using an original stage-setting which allows the audience to be as close as possible to the performers, Elena Zhilova and Patric Schott reveal their playground. A house with Slavic undertones, a sense of faded utopias, of souls who are no longer sure where their personal hinterlands begin or end. It’s like a children’s game. Except they are grown-ups. They don’t want to be tired. So they ‘play’ non-stop. They don’t want the tiredness of desire. They don’t want the tiredness of sleepless nights. They don’t want the tiredness of the past. They don’t want the weight of the past. But they don’t forget anything. They play.

www.theatredechambre.com

Texte, Mise en Scène, Scénographie : Christophe Piret , Avec : Elena Harvier-Zhilova, Patric Schott, Création sonore : Ben Delvalle, Musique : Luna Lost (Anne L., Guick, Ben Delvalle), Assistante à la Mise en Scène, Interprète : Miriam Wagner, Interprète : Pierre-Héli Monot, Construction : Rémy Dursin, Assistant à la construction : Frédéric Paolucci Régie générale : Gilles Teyssier Production et administration : Pierre Laly, Lucie Commerman Coproduction : Le Channel, Scène nationale de Calais, L’Hippodrome, Scène Nationale de Douai. Avec le soutien du Ballhaus Ost, Berlin.

 

 

CIE NON NOVA
PPP (Position Parallèle au Plancher)
Comment continuer à vivre dans une peau qui n’est pas la sienne ? Par quelles épreuves doit-on passer pour s’en libérer ? Habité par de profondes questions identitaires, le jongleur PhilippeMénard imagine un dispositif extrême qui soumet son corps à une seule et unique compagne, froide et indomptable, la glace. Toujours mouvante, tantôt complice imprévisible, tantôt adversaire redoutable, elle réveille en lui des états inexplorés qui participent à sa mutation. PPP est un récit mythologique qui traque, sans complaisance, la réalité d’un être. Sous nos yeux, une vie passée s’efface, une autre naît, belle, tragique et dérisoire.
How do you continue to live in a skin that is no longer yours? Through what trials must one pass in order to liberate oneself from such a situation? Haunted by profound questions of identity, the juggler Philippe Ménard creates a scenario that makes his body subject to a single and unique companion, cold and invincible: ice. Constantly in motion, now an unpredictable accomplice, now a formidable adversary, it awakens in him hitherto unexplored states that build towards his transformation. PPP is a mythological tale which traces, avoiding all self-indulgence, the reality of a living being. Before our eyes a former life fades away and another - beautiful, tragic, worthless - is born.

www.cienonnova.com

Coproduction : Cirque Jules Verne d’Amiens, coproduction et résidence : Les Subsistances / Lyon / France. Spectacle créé avec le soutien du Théâtre de la Cité Internationale de Paris, l’Institut Français d’Afrique du Sud et Culturesfrance (convention Culturesfrance / DRAC / Région des Pays de la Loire), le Lieu Unique, scène nationale de Nantes, l’ARC, scène conventionnée de Rezé (44), le Grand R, scène nationale de la Roche sur Yon (85), l’Office Municipal de la Culture et des Loisirs de Segré (49) et l’Hippodrome, scène nationale de Douai (59). La Compagnie Non Nova est conventionnée par : le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC des Pays de la Loire, le Conseil Régional des Pays de la Loire et le Conseil Général de Loire-Atlantique. Elle reçoit le soutien de : la Ville de Nantes et de Culturesfrance. Ce projet a reçu une aide à la création du Conseil Régional des Pays de la Loire.

 

 

MATHIEU BAUER / SENTIMENTAL BOURREAU
Tristan et...
Mathieu Bauer, metteur en scène de théâtre musical, musicien et fondateur de la Compagnie Sentimental Bourreau, donne sa version XXIe siècle de la passion majuscule de Tristan pour Isolde, avec 4 comédiens, 1 chanteuse lyrique, 5 musiciens (banjo, marimba, trompette, contrebasse, piano...). Ici, le point de départ se situerait précisément au moment de la mort de Tristan. Ce moment où Tristan et Isolde sont séparés ne dure qu’une scène, et c’est dans cette éternité là, extensible à souhait (la mort), qu’un Tristan contemporain va convoquer l’opéra de Wagner, l’histoire, la musique et ce qui constitue l’essentiel de l’œuvre. C’est un homme seul, débarrassé de son armure et de son statut de héros, un homme d’aujourd’hui, qui convoquera le mythe. Lui qui est maintenant sur l’autre rive va faire son travail de passeur, auprès du public et en attendant qu’Isolde le rejoigne. Le rejoindra-t-elle vraiment ?
Mathieu Bauer, director of musical theatre, musician and founder of Compagnie Sentimental Bourreau here gives his 21st century version of Tristan’s grand passion for Isolde with 4 actors, 1 female opera singer and five musicians playing: banjo, marimba, trumpet, double bass, piano.... The piece opens precisely at the moment of Tristan’s death. The period during which Tristan and Isolde are separated lasts for only one scene, and it is during this eternity, which can be extended indefinitely (death) that a contemporary Tristan will summon Wagner’s opera, history, music and the essence of the work.

www.sentimentalbourreau.net

Mise en scène : Mathieu Bauer, Libre adaptation d’après le livret de Richard Wagner et des textes de Lancelot Hamelin. Opéra d’action avec : Marc Berman, Judith Henry, Pauline Sikirdji, Mathias Girt Musique originale : Mathieu Bauer (percussions), Sylvain Cartigny (guitares, banjo), Simon (trompette), Stan Bruno Valette (sampler) Scénographie / lumières : Jean-Marc Skatchko, Assistant mise en scène : Martin Selze, Son : Jean-Marc Istria, Vidéo : Stéphane Lavoix, Costumes : Nathalie Raoul, Régie Générale : Cédric Marie, Régie Lumière : Julien Chatenet Coproduction : Sentimental bourreau, Comédie de Béthune – CDN Nord Pas de Calais, CDN Orléans – Loiret , Centre, Les subsistances – Lyon Sentimental bourreau est subventionné par le Ministère de la Culture DRAC Ile de France et la Région Ile de France.

 

ANTOINE DEFOORT ET HALORY GEORGER
&
& traite de la science, de la fiction, et des deux réunis par un tiret. Ce spectacle évoque la présence du futur dans nos vies, la possibilité de l’intergalactique dans une boîte en carton, le désir d’exode vers des planètes plus engageantes. On abordera des questions telles que : est-il judicieux de monter dans un vaisseau spatial voué à coloniser l’espace, si c’est pour mourir de vieillesse avant d’être arrivé à mi-chemin ? Tantôt grave, tantôt d’une idiotie furieuse, ce pourrait être le spectacle conçu par Bill Gates à l’âge de neuf ans pour l’anniversaire de sa maman.
& is about science, about fiction, and about the two realms connected by a hyphen. The show invokes the presence of the future in our lives, the possibility of intergalactic zones inside a cardboard box, the desire to escape to more appealing planets. It takes on questions such as: is it wise to board a space-craft designed for the colonisation of space and end up dying of old age before you are half way to your destination? Now solemn, now marked by a kind of raging stupidity, this could be the show that Bill Gates might have dreamt up at the age of nine for his mother’s birthday.

Conception et réalisation: Halory Goerger et Antoine Defoort, Assistant et scénographie : Julien Fournet, Régisseur général et lumière : Jean-François Philips, Françoic Breux, Accompagnement technique : François Breux, Jean-marc Delannoy, Nicolas Guichard/CECN, Production & développement : Julien Fournet, Diffusion : L’L / Mathieu Goeury , Coproduction : TNT – Manufacture de chaussures (Bordeaux), L’L-lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles), Le Vivat (Scène conventionnée - Armentières), le manege.mons / Maison Folie (Belgique), Maison Folie de Wazemmes (Lille), lemanege.mons / CeCN. Soutien : La Malterie (Lille), Avec l’aide : DRAC Nord Pas - de Calais.

 

TRANSQUINQUENNAL ET TOC
Capital Confiance
Comme on nous l’annonce chaque jour depuis le printemps dernier, 2009 et sans doute 2010 seront marquées par la crise. Elle a envahi notre actualité quotidienne et alimente les conversations au Café du Commerce. Transquinquennal et TOC plongent dans la crise, et se donnent pour mission de la sortir de son étrangeté économique. Pour examiner celle-ci et lui donner une forme spectaculaire, les deux compagnies ont élaboré un plan d’affaire qui met en présence de nombreux intervenants de divers horizons : économistes, philosophes, commerçants, travailleurs sociaux, historiens, (...), et artistes invités issus d’autres domaines artistiques (arts plastiques, danse, musique, graphisme,...).
As we have been informed on a daily basis since last spring, 2009 and probably 2010 as well, will be marked by economic crisis. It has invaded our daily lives and is the main topic of barroom conversation. Transquinquennal and TOC throw themselves into the theme and seek to rid it of the esoteric strangeness of economic discourse. To achieve this, and to add spectacle, the two companies have drawn up a «business plan» which brings together various contributors from different backgrounds: economists, philosophers, merchants, social workers, historians ... as well as invited artists from other artistic fields (visual and graphic arts, dance, music...).

www.transquinquennal.be

Une production de Transquinquennal et du Groupe Toc, en coproduction avec le Théâtre de Namur, le Théâtre Varia (Bruxelles), en partenariat avec L’Ancre (Charleroi), l’International Informelles Festival (Marseille), L’L, lieu de recherche et d'accompagnement pour la jeune création (Bruxelles), et l’ERG (école de recherche graphique, Bruxelles), avec l’aide de Wallonie-Bruxelles International. Transquinquennal est soutenu par la Communauté Française Wallonie- Bruxelles et est en résidence au Théâtre Varia.

 

JOËL POMMERAT / CIE LOUIS BROUILLARD
Cercles / Fictions
L’écriture de Joël Pommerat est intimement liée au travail sur le plateau avec les comédiens. Aussi, comme pour ses précédents spectacles, il écrit Cercles / Fictions, à partir de plusieurs sessions de recherche avec son équipe. Avec Cercles / Fictions, il se donne pour ambition d’explorer ce qui lui semble fonder toute pensée et toute action politique : l’imaginaire. Il va aussi se défaire de sa conception radicalement frontale du rapport au public pour en imaginer une autre : «en cercle complet». Si cette nouvelle disposition sera peut-être, sans jeu de mots, un tournant dans sa manière de faire du théâtre, soyons certains qu’elle lui permettra, plus que jamais, de continuer à parler du monde et du temps au présent.
Joël Pommerat’s writing is intimately connected with working on stage with actors. Also, as with his earlier shows, he has written Circles / Fictions on the basis of numerous research sessions with his team. With Circles / Fictions he sets himself the goal of exploring what for him is the source of all thought and all political action: the imagination. And this time he will drop his practice of facing his audience in a radically head-on way and imagine another approach, conceived as “full circle”. If this new approach perhaps represents (no pun intended) a turning point in his way of doing theatre, we can be sure that it will allow him, more than ever before, to speak of the world and the times we live in.
 
Texte et mise en scène : Joël Pommerat, Assistante : Martine de Michèle, Lumière et Scénographie : Eric Soyer en collaboration avec : Jean-Gabriel Valot, Costumes : Isabelle Deffin, Réalisation des accessoires : Thomas Ramon, Recherches musicales et compositions : Antonin Leymarie, Grégoire Leymarie, Réalisation sonore : François Leymarie, Régie son : Grégoire Leymarie, Régie lumière : Jean-Gabriel Valot, Jean-Pierre Michel, Direction technique : Emmanuel Abate, Avec : Agnès Berthon, Jacob Ahrend, Saadia Bentaïeb, Gilbert Beugniot, Frédéric Laurent, Serge Larivière, Ruth Olaizola, Dominique Tack. Production : Compagnie Louis Brouillard. Coproductions : Théâtre National de Bruxelles, CNCDC de Châteauvallon, l’Espace Malraux / Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie, Maison de la Culture d’Amiens, Le Fanal - la Scène Nationale de St Nazaire, Théâtre d’Arras, La Comédie de Béthune - Centre Dramatique Régional Nord – Pas de Calais Résidence de création : Bruxelles, Châteauvallon,Théâtre des Bouffes du Nord. La compagnie Louis Brouillard est conventionnée et reçoit le soutien du Ministère de la Culture / Drac Ile-de-France, de la ville de Paris, de la communauté du Val d’Orge et de la région Ile-de-France. Elle est en résidence au Théâtre des Bouffes du Nord et au Théâtre Brétigny. Cercles / fictions a bénéficié de l’aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD. photo © Elisabeth Carecchio

 

 

 
GdRA
Singularités Ordinaires
Singularités ordinaires met en scène trois récits de vie. Arthur Genibre, 86 ans, habite dans le Quercy. Dans un contexte fait d’injonctions fortes - « tu seras cultivateur et rien d’autre» - il a trouvé une position de musicien guérisseur, se cachant pour apprendre la musique et lisant ses œuvres « dans les astres ». Wilfride Piollet, 64 ans, est danseuse étoile retraitée de l’opéra de Paris. Elle dit s’être « marginalisée » en créant les principales pièces « post-modernes » du répertoire des années soixante-dix et quatre-vingt. Elle a « lâché la barre » pour créer sa propre pédagogie. Michèle Eklou-Natey, 41 ans, femme d’origine algéro-togolaise éduquée par une famille italo-arménienne à Marseille, passe son temps dans un bar où tout laisse à penser qu’elle est malvenue.
Ces trois personnes, dans des situations parfois très difficiles et conflictuelles, inventent des places et parviennent à se raconter de façon cohérente.
Singularités ordinaires puts three life stories on stage. Arthur Genibre, 86, lives in Quercy. In a milieu governed by strict imperatives - “you will be a farmer, full-stop!” – he has made himself into amusician-healer hiding himself away to learn how to play music and finding his pieces “in the stars”. Wilfride Piollet, 64, retired star dancer from the Paris Opera. She finds herself ‘marginalised’ for creating the principal “post-modern” pieces in the repertory of the 1970s and 1980s. She «has quit the barre» and developed her own method. Michèle Eklou-Natey, 41, a woman of Algerian-Togolese origin raised by an Italian-Armenian family in Marseille, spends her time in a bar where, by all appearances, she is not welcome.
These three, in situations that are sometimes very difficult and conflictual, create places for themselves and succeed in recounting their stories in a coherent way.

www.legdra.blogspot.com

Conception et interprétation : Le GdRA, Texte et musique : Christophe Rulhes, Mouvement et scénographie : Julien Cassier, Jeux d’acteur : Sébastien Barrier, Images : Christophe Modica, Amic Bedel, Edmond Carrère, Montage, mise en image, pièce sonore : Christophe Modica, Images animées et graphisme : Benoît Bonnemaison - Fitte, Costumes : Céline Sathal, Lumière : Adèle Grepinet, Régie et création son : Pedro Theuriet, Régie Lumière et direction technique : David Löchen, Construction : Pierre Pailhès et Sébastien Barrier, Administration, production, diffusion : Muriel Pierre, Regard extérieur : Mathurin Bolze, Aide à la dramaturgie : Jean-Michel Guy

 

 

 
DAVID BOBEE / CIE RICTUS
Cannibales
Tout se construit à partir d’une scène initiale, celle d’un couple qui rentre chez lui, s’embrasse, se déshabille, s’enlace, s’arrose d’essence, se fout le feu. Un spectacle comme l’enquête de ce qui a pu les pousser là. La nécrologie d’un couple prétexte à un bilan subjectif politique et intime des trente dernières années. Cannibales plonge le spectateur dans la chambre de ce couple, intérieur d’un appartement design et impersonnel, encadré de murs vidéo et de lumières. Froid, blanc, transparent. Cette création associe acrobates et comédiens autour d’un texte de Ronan Chéneau. Il s’agit de provoquer la rencontre de différentes disciplines : théâtre, vidéo, cirque, danse... Le travail d’écriture s’est fait sur le plateau en lien direct avec la mise en scène et les comédiens et a approfondi des thématiques chères à l’équipe de création : la place de l’individu dans le monde, la quête de son identité sociale et intime, le portrait d’une génération, d’une époque.
Everything derives from an opening scene in which a couple arrive home, kiss, undress, embrace, douse themselves in petrol and set themselves on fire. The show is a kind of enquiry into what could have pushed them to this act - the obituary of a couple which provides a pretext for an appraisal of the last thirty years that is at once subjective, political, and personal. Cannibales throws the spectator into the couple’s bedroom, in an impersonal designer apartment with walls made of video screens and lights. Cold, white, transparent. The piece brings together acrobats and actors working around a text by Ronan Chéneau. It’s about inspiring a coming together of different disciplines: theatre, video, circus, dance... The piece was written on stage, amid the settings, and in direct collaboration with the actors, and went deep into themes that are dear to the production team: the individual’s place in the world, the search for one’s social and personal identity, the depiction of a generation and a historical period.

www.rictus-davidbobee.net

Scénographie et mise en scène : David Bobee, Texte : Ronan Chéneau Comédiens/danseurs/acrobates : Yohann Allex, Claire Cordelette- Lourdelle, Eric Fouchet, Alexandre Leclerc, Nicolas Lourdelle, Séverine Ragaigne, Clarisse Texier, Créateur lumière : Stéphane Babi Aubert, Créateurs son : Jean Noël Françoise et Frédéric Deslias, Créateur vidéo : José Gherrak, Régisseur : Thomas Turpin, Construction décor : Trambert Regard / ateliers Akelnom, Avec l’aide du CDN de Normandie, Production : Groupe Rictus, Coproduction : Scène Nationale de Petit Quevilly / Mont Saint Aignan, L’Hippodrome / Scène Nationale de Douai et le Centre Régional des Arts du Cirque de Normandie / La Brèche / Théâtre Le Manège - Mons, compagnie conventionnée par le ministère de la Culture / DRAC de Basse-Normandie. Avec le soutien : Conseil régional de Basse-Normandie, du Conseil général du Calvados (ODACC), de la ville de Caen. Avec l’Aide à la création du Centre National du Théâtre. Le texte de Cannibales de Ronan Chéneau est édité aux Solitaires Intempestifs comme les deux autres textes de la trilogie : Res / Persona et Fées. David Bobee et Rictus sont artistes associés à l’Hippodrome, Scène Nationale de Douai et en compagnonnage avec la Scène Nationale de Petit Quevilly – Mont Saint Aignan

 
 
 
 
 
 

 

programmateurs internationaux 

KENZA SOUFFI, PROGRAMMATRICE ARTISTIQUE, CCF ALGER, ALGERIE
MICHELE BRACONNIER, DIRECTRICE de L'L, BELGIUM, IXELLES
AMANDINE RIMBERT, CHARGEE DE DIFFUSION, CIE MICHELE NOIRET, BELGIQUE
BIA JUNQUEIRA, DIRECTRICE, TEMPO FESTIVAL DAS ARTES, RIO, BRÉSIL
REGINA RAMOS C DE ALBUQUERQUE, CULTURAL MANAGER, CAIXA CULTURAL RIO DE JANEIRO, BRESIL
GUILHERME PERPETUO MARQUEZ, DIRECTEUR ECUM BRASIL, BELO HORIZONTE, BRESIL
MARCELO ZAMORA, COORDINATEUR GENERAL, FESTIVAL INTERNATIONAL THEATRE RIO PRETO, BRESIL
JULIA GOMES, DIRECTRICE CENA CULTURAL PRODUCOES, SAO PAULO, BRESIL
RICARDO MUNIZ FERNANDES, DIRECTOR DIAGRAMA PRODUCOES, SAO PAULO, BRESIL
ROSANA DA CUNHA, GESTIONNAIRE DE L'ACTION CULTURELLE, SESC SAO PAULO, BRESIL
FREDDY SABIMBONA, DIRECTEUR DE TROUPE, CCF DE BUJUMBURA, BURUNDI
SYLVIE TESTE, DIRECTRICE ARTISTIQUE, USINE C, MONTREAL, CANADA
LEON WILSON, ADMINISTRATEUR, TEATRO NACIONAL, BOGOTA, COLOMBIE
SIMON BOBERG, DIRECTEUR ARTISTIQUE, KULTUR CENTER HUSET, DANEMARK
FARDOUSSA MOUSSA-EGUEY, COMEDIENNE ET METTEUR EN SCENE, CCF DJIBOUTI
ANJA DIRKS, ALLEMAGNE
GYÖRGY SZABO, DIRECTEUR TRAFO, BUDAPEST, HONGRIE
MARIO BIAGINI, TEATRO DI PONDETERA, FLORENCE, ITALIE
LUCA MAZZONE, DIRECTEUR ADMINISTRATIF, TEATRO LIBERO, PALERME, ITALIE
FRANCESCA VENTURI, RAVENNA TEATRO, ITALIE
EDOARDO DONATINI, DIRECTOR, FESTIVAL DE PRATO, ITALIE
FRANCO UNGARO, DIRECTOR, TEATRALI KOREJA DE LECCE, ITALIE
SERGIO ZINNA, DIRECTOR, CENTRO CULTURE CONTEMPORANEE DE CATANE, ITALIE
ISABELLA LAGATTOLLA, DIRECTRICE FESTIVAL DELLE COLLINE TORINESI, ITALIE
SERGIO ARIOTTI, ARTISTIC DIRECTOR, FESTIVAL DELLE COLLINE TORINESI, ITALIE
LICIA FERRARI, PRODUCER, EMILIA ROMAGNA TEATRO FONDAZIONE, ITALIE
SANDRINE MINI, ATTACHEE CULTURELLE, AMBASSADE de France en Italie
FRANCESCA GRAZIANI, INTERPRETE, ITALIE
YOSHIJI YOKOYAMA, PROGRAMMER, ARTS FESTIVAL SHIZUOKA, SHIZUOKA, JAPON
MARK YEOMAN, ARTISTIC DIRECTOR, NORDERZON FESTIVAL, PAYS-BAS
GRONINGEN RUDI KAMMINGA, PROGRAMMER, GRAND THEATRE & JONGE HARTEN FESTIVAL, PAYS-BAS
MARGA KROODSMA, PROGRAMMER, GRAND THEATRE & JONGE HARTEN FESTIVAL PAYS-BAS
BARTOSZ SZYDLOWSKI, DIRECTOR, DIVINE COMEDY FESTIVAL, POLOGNE
ALVIN TAN, DIRECTEUR ARTISTIQUE, THE NECESSARY STAGE, SINGAPOUR
CLAIRE SUNG, DIRECTRICE ADJOINTE, SEOUL PERFORMING ARTS FESTIVAL, CORÉE
HYE-MI KWEON, DIRECTRICE DE LA PROGRAMMATION, NATIONAL THEATER OF KOREA, CORÉE
NURIA FONT, DIRECTOR OF PROJECTS, NU2'S, BARCELONE, ESPAGNE
LINDA ZACHRISON, DIRECTRICE, STOCKHOLMS STADSTEATER, SUEDE
NICOLE GAUTIER, ARTISTIC CONSEILOR, THEATRE POPULAIRE ROMAND, SUISSE
ANDREA NOVICOV, ARTISTIC DIRECTOR, THEATRE POPULAIRE ROMAND, SUISSE
BARBARA SUTHOFF, DIRECTRICE DE LA DIFFUSION, VIDY –LAUSANNE, SUISSE
VICTORIAWEN-YI WANG, DIRECTOR, NATIONAL THEATER OF TAIWAN
JOSEPH SEELIG, DIRECTOR, LONDON MIME FESTIVAL, ROYAUME-UNI
HELEN LANNAGHAN, DIRECTOR, LONDON MIME FESTIVAL, ROYAUME-UNI
JAMES ERSKINE, DIRECTOR, THE GATE THEATRE, ROYAUME-UNI
SIXTO WAGAN, ARTISTIC DIRECTOR, DIVERSEWORKS, HOUSTON, ETATS-UNIS
MEIYIN WANG, ASSOCIATE PRODUCER, UNDER THE RADAR, NEW YORK, ETATS-UNIS